Article rédigé par Mickaël Newton, editoral communication coordinator chez Ubisoft, sur LinkedIn

 

 

Dans des métiers de support ou d'encadrement comme la gestion de projet, la communication ou le marketing, on vous demandera souvent d'être performant, maintenant, tout de suite. Gérer des projets, négocier, réussir et se tromper... Lorsque l'on se sent encore débutant et que l'on, qu'on est sans emploi ou que l'on a son patron qui veille et vous évalue, on se sent difficilement le droit d'y aller à tâtons. Les formations et les cours peuvent contribuer à vous améliorer, mais je suis convaincu que l'associatif est une vraie alternative pour progresser vite et bien. Je vous explique.

Quand vous voulez devenir meilleur en négociation, il n'y a pas de secret : il faut vous exercer. Le domaine associatif est un super terrain de jeu pour cela. Peu importe la cause ou l'activité, vous devenez membre de l'association d'un domaine qui vous parle et vous proposez vos services en tant que bénévole sur un des pans d'activités dont l'asso à la charge et qui correspondent à vos aspirations. Quelques semaines, quelques mois, quelques années, vous sortirez forcément grandis de votre engagement et cela quoiqu'il arrive. De la gestion de la trésorerie d'une association pour un apprenti-comptable à la gestion de projet pour un événement qui aura lieu dans six mois, vous ferez face à des challenges qui vous apporteront beaucoup, cela tant au niveau relationnel et professionnel. N'ayez pas peur de prendre les devants, vous apprendrez à avoir moins peur du jugement des autres, vous apprendrez à être plus indulgents envers vous-mêmes aussi. Il vaut mieux tenter et échouer que d'attendre sur le côté et regretter. A terme, vous serez reconnus par vos collaborateurs pour les missions que vous avez entreprises, votre courage, votre volonté de bien faire. Ensuite à vous de valoriser tout cela pendant vos recherches ou pour votre carrière professionnelle. Je suis moi-même le meilleur témoin de cette logique car j'en ai bénéficié. Certaines personnes profitent des missions associatives et de leurs nouvelles relations pour faire grandir leur carnet d'adresse pro : pourquoi pas après tout ?

Aujourd'hui je suis chargé de communication chez Ubisoft, une grande entreprise de l'entertainment qui a fêté ses 30 ans l'an dernier. A côté de cela, je gère une association nommée Loisirs Numériques depuis 2010. Sa raison d'être est la démocratisation de la culture vidéoludique et la valorisation des métiers de l'industrie. C'est une entité que j'ai monté à côté de mon activité professionnelle en partant aussi du principe que gérer une asso me fera forcément monter en compétence et je ne me suis pas trompé. Que ce soit sur les problématiques managériales, de communication ou d'événementiel, j'ai beaucoup appris en 7 ans de bénévolat. Aujourd'hui nous sommes plus de 170 bénévoles (dont un tiers est actif) et nous réalisons une quinzaine d'événements par an à Paris et en région parisienne et parfois ailleurs en France. Au niveau des aspects humains, l'associatif c'est un maelström de sentiments, de caractères, d'individualités et d'esprit collectif qu'il faut tenter de canaliser pour le bien des missions que nous nous donnons. C'est pas toujours évident mais je pense que l'on s'en sort pas trop mal finalement. Beaucoup de nouveaux nous rejoignent et les anciens membres restent et renouvellent leur adhésion pour soutenir nos actions a minima ou bien continuer de contribuer à l'aventure humaine. C'est ainsi que mes collaborateurs et moi avons le souci d'insuffler une énergie et des valeurs qui portent Loisirs Numériques, pour les membres et pour les personnes qui sont de l'autre côté de la barrière. C'est l'exigence du professionnalisme et d'un cadre clair pour tous. Un travail quotidien aussi passionnant que fatiguant et je dis souvent qu'il est plus difficile d'encadre 170 bénévoles qui ne sont pas rémunérés - je ne le suis pas non plus - que d'être manager 17 collaborateurs dans le département d'une entreprise qui a déjà son activité qui tourne. Certes l'enjeu n'est pas le même mais on vous demandera la même exigence lorsqu'un partenaire vous renverra à vos responsabilités et à vos engagements. Du coup j'apprends, je grandis, d'autres membres aussi comme Elodie en témoigne, cela encore et toujours grâce aux succès et aux échecs que l'on assume totalement.

Tenez voici une anecdote. J'ai proposé une rencontre sur l'emploi dans l'industrie du jeu vidéo, que je co-animais avec une autre personne professionnelle du secteur. Une des personnes de l'assemblée nous parle de son cas. Il a un job alimentaire dans l'informatique, mais aimerait être chef de projet ou producer dans cette industrie qui le passionne. Cependant vu qu'il s'agit de métiers de support et au contraire des illustrateurs ou autres designers, on ne peut monter un portfolio qui témoigne de ses réalisations. J'ai sauté sur l'occasion pour lui dire ce que je vous ai dit-là et rappeler que tout le monde peut travailler dans les jeux vidéo s'il se donne les moyens d'y arriver. D'autant plus que cette personne est membre de l'association que je préside depuis quelques mois et que son approche initiale quand il a décidé de nous rejoindre était justement de pouvoir s'engager avec nous pour tenter de devenir meilleur. Or, à part pour dépanner lors d'un événement en plein air il y a quelques où il fallait être démonstrateur, jamais je ne l'ai vu se positionner sur une des missions que nous proposions à tous les membres ces derniers mois. Je l'ai donc invité à faire montre de sa motivation à ces moments-là, pas après. C'est comme ça que je pourrais demain l'appuyer pour une éventuelle candidature ici ou là, c'est comme ça que je pourrai savoir ce qu'il vaut et si, qui sait, je pourrais demain, parler de lui à d'autres collaborateurs. Je l'ai déjà fait plusieurs fois, je le ferai encore pour tous les esprits courageux avec qui j'ai collaboré un peu plus que sur deux événements.

Choisissez une association et engagez-vous, pour elle, comme pour vous. Ne sous-estimez pas le pouvoir de ceux qui osent !

 

Merci à Mickaël de nous avoir permis de diffuser son article ici.
Retrouvez cet article sur son support de diffusion original à l'adresse suivante : ( https://www.linkedin.com/pulse/comment-le-domaine-associatif-ma-rendu-meilleur-micka%C3%ABl-newton ) - 25 mai 2017