Attaché de presse Junior et rédacteur web

  • 1) Bonjour Vincent. Pourrais-tu te présenter en quelques lignes dans un premier temps puis nous expliquer ensuite ton parcours dans l’univers du jeu vidéo ?
  • Bonjour à tous :) Je m’appelle Vincent CHIODO, j’ai 25 ans et j’habite dans une petite ville de Saône-et-Loire (71) du nom de Le Creusot. Autrement, j’évolue depuis plus de 3 ans sous le statut d’auto-entrepreneur dans les domaines de la rédaction web et du community management. Un choix qui s’est porté à la suite de mes deux années d’études en DUT Techniques de Commercialisation, d’une Licence Métiers de l’Internet et du Multimédia et d’activités bénévoles effectuées dans les domaines du jeu vidéo et de l’eSport. Cette passion pour le gaming ? Elle fait partie de moi depuis ma plus tendre enfance ! Le temps a suivi son cours et c’est lors de mes années de lycée que j’ai commencé à faire mes premières armes, en rédigeant notamment sur le site d’Ultimate PS3. Puis la situation a pris une réelle ampleur dès lors que j’ai rejoint les rangs de la InFamouS eSport en 2011, où j’évoluais tout d’abord en tant que joueur compétitif (Killzone, Battlefield : Bad Company 2, Battlefield 3 et enfin CoD : Modern Warfare 2). Soudain poussé par une envie de m’investir au sein du staff, j’ai alors choisi de proposer des contenus en lien avec l’actualité de la structure et des équipes, jusqu’à devenir CM puis Rédacteur en Chef. Autant d’expériences qui ont accru mes capacités rédactionnelles, aidé à me créer une certaine réputation au sein de la scène eSportive et faciliter mes démarches pour rejoindre d’autres projets. Je ne citerai alors que les principaux : site officiel de Gotaga, Team Vitality, melty.fr (rubriques Coca-Cola Happiness Gaming Club et melty eSport Club comprises), et plus récemment, le projet aAa Gaming. Sans oublier les relations entretenues avec certains éditeurs/entreprises (Activision, Square Enix, Xbox France, …) et toutes les personnes côtoyées lors d’événements ou voyages auxquels j’ai participé (Press Tour Destiny à Seattle, Call of Duty XP à Los Angeles, CoD World League à Cologne, …). Que du positif, vraiment :)
  • 2) Tu as occupé un poste de bénévole chez InFamouS eSport entre 2013 et 2015, ainsi que pour la Team Vitality, depuis 2014. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
  • Evoluer chez InFamouS et Vitality m’a énormément apporté sur le plan professionnel mais aussi humain. En effet, ces expériences bénévoles propres à l’eSport ont surtout été bénéfiques quant au développement de mes compétences rédactionnelles mais pas seulement. J’ai beaucoup appris en matière de « travail d’équipe », de management et d’encadrement lorsque je détenais le rôle de Rédacteur en Chef (formation et recrutement de rédacteurs, relecture et correction des articles, choix des sujets, …) et accru de manière assez significative mes connaissances sur l’univers du web en occupant le poste de Community Manager. Deux fonctions bénévoles majeures donc, qui me confèrent aujourd’hui un certain savoir et une maîtrise de ces métiers très en vogue sur le marché actuellement.
  • 3) Doit-en en déduire que faire du bénévolat est un moyen pertinent pour travailler par la suite dans les métiers du jeux vidéo / eSport ?
  • On vit à présent dans une société où on ne donne pas la chance aux jeunes d’évoluer, encore moins de prendre le temps de les former. Comment voulez-vous qu’ils décrochent un job si on ne les aide pas un minimum ? Au vue du contexte, il est donc parfaitement logique que la plupart se lancent dans des activités bénévoles pour acquérir un tant soit peu d’expérience sur un ou des domaines précis. Il semblerait en tout cas que ce soit le prix à payer de nos jours pour rajouter des lignes sur son CV et tenter de convaincre des recruteurs toujours plus exigeants. Quoi qu’il en soit oui, être bénévole – un certain temps - dans les jeux vidéo, l’eSport ou autre domaine quelconque ne peut être que positif pour augmenter ses chances d’être employé, comparé à un autre candidat qui n’est pas engagé dans ce type de pratique ;)
  • 4) Tu as adopté un statut de freelance en décembre 2013, ce qui t’as permis par la suite, entre 2015 et 2016, de travailler pour le groupe melty. Quels sont les avantages et inconvénients que tu retires de ce choix ?
  • J’ai longuement réfléchi avant d’entamer des démarches pour me lancer en tant qu’auto-entrepreneur. Puis, en voyant que les métiers du web tels que rédacteur, community manager, etc, étaient assez nouveaux en sortant de mon année de Licence, je me suis dit que ce serait finalement la meilleure solution pour apprendre les bases et avoir un pied dans le milieu. Je ne regrette en aucun mon choix car je n’aurai jamais pu évoluer de la sorte si je ne l’avais pas fait même si ce statut a son lot de points positifs comme négatifs. L’avantage est que j’ai pu travailler dans un domaine qui me passionne, avec des professionnels et entités de renom (melty, Square Enix, …), qui m’ont d’ailleurs permis de me rendre à différents événements aussi bien en Europe qu’en Amérique. Je pense que cette chance n’est pas donnée à tout le monde et je ne peux en être que satisfait. Á cela s’ajoute un gain de professionnalisme et de compétences, qui ne peuvent être qu’utiles pour de futurs emplois. Les inconvénients d’un statut de ce type sont qu’il est non seulement pas évident de se faire connaître en début d’activité (difficulté à se vendre et à convaincre les entreprises de collaborer avec nous), que les revenus sont très souvent en dents de scie (instabilité financière bien souvent causée par la perte inattendue d’un ou plusieurs clients) et que le fait de travailler seul chez soi, créé une certaine forme d’isolement de la personne et a parfois des répercussions sur son mental. Je dirai en définitive que c’est un bon statut, qui a son lot de bons comme de mauvais atouts, mais qui n’est à adopter qu’un certain temps ou bien en guise de complément d’une profession fixe (source de revenus supplémentaire) :)
  • 5) Community Management, rédaction d'articles, analyse des retombées médiatiques, capacité à réaliser des interviews, … Faut-il être un « couteau suisse » pour travailler dans le jeu vidéo ?
  • Pas uniquement pour le jeu vidéo, c’est valable pour tout domaine ! Personnellement, je fais toujours référence au milieu professionnel en pensant de la sorte : « Est-ce qu’un recruteur s’intéressera à mon profil si je suis calé que sur un thème précis ? Peut-être que oui ou alors pas du tout ! Or si j’ai plusieurs cordes à mon arc et suis en mesure de lui être bénéfique sur plusieurs secteurs – chose assez fréquente voire même récurrente au vue des postes proposés – alors il sera peut-être plus à même de me recruter pour justement faire en sorte que je m’améliore là où j’ai besoin de progresser ». Alors oui, bien sûr qu’un profil « couteau suisse » est requis pour travailler dans le secteur des jeux vidéo mais à condition de maîtriser ses compétences pour le poste en question. J’ajouterai enfin et cela reste un point de vue purement personnel, que la motivation et la passion sont juste essentielles pour arriver à ses fins.
  • 6) Quels sont, d'après toi, les éléments de ton parcours / les compétences, qui ont fait que Square Enix t'ait proposé un poste d'attaché de presse junior ?
  • C’était une grande première pour moi et surtout une fierté d’exercer ce métier d’attaché de presse, notamment quand j’ai appris que c’était pour Square Enix et pour un jeu de l’ampleur de Final Fantasy XV. Je pense avoir convaincu les équipes du Public Système (agence RP au sein de laquelle j’ai évolué) grâce à mes solides capacités rédactionnelles, ma connaissance du monde du gaming, mon aisance à l’oral et sans vantardise, pour mon professionnalisme. Et je souhaite de tout cœur pouvoir collaborer de nouveau avec des entreprises de cette dimension, aux actions et méthodes de fonctionnement très professionnelles.
  • 7) [Instant PUB] : Ton contrat avec Square Enix a pris fin en début d’année 2017, vers quoi souhaites-tu te tourner à présent ?
  • Travailler avec Square Enix pendant 3 mois m’a vraiment conforté dans l’idée d’évoluer dans le secteur du jeu vidéo. Ça a été très enrichissant et je souhaite toujours m’orienter vers ce métier d’attaché de presse. Bien sûr, je ne me cantonne pas qu’à cette branche et me tourne également vers tout ce qui touche à la rédaction web, le community management, le webmarketing, … En clair, des métiers en lien avec la communication et le social media, de préférence dans le milieu vidéoludique mais sans pour autant délaisser les à-côtés. Je reste ouvert à toute(s) proposition(s) :)