Un mix de troll, de rage et de tryhard !

  • 1) Thomas, tout d'abord, une petite présentation pour nos lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore !
  • Donc je m'appelle Thomas Guedj, j'ai 27 ans, et mon pseudo c'est TheFishou (ou Fishou, ou La Fishette, ça dépend *rires). Je suis joueur de Hearthstone depuis la Béta, ça fait 3 ans. Je joue pour l'équipe Gamers Origin (c'est une structure qui a 3 ans, je l'ai donc rejointe dès sa création, avec d'autres joueurs / streamers qui sont pour la plupart encore dans celle-ci !). Sinon …. et bien j'ai beaucoup joué à Magic l'Assemblée même si j'en ai plus vraiment l'occasion aujourd'hui, et je suis un sportif régulier, puisque je fais du tennis une fois par jour … avec des potes … tout aussi mauvais que moi !
  • 2) Qu'est-ce qui a motivé ton choix de devenir joueur professionnel de Hearthstone en 2015 ?
  • Alors à ce moment là, je travaillais dans le milieu de l'équitation, plus précisément je vendais des vêtements sur les salons équins. C'est du reste une activité que j'ai cumulée avec celle de joueur professionnel et streamer durant près de 2 ans.
    En fait ce boulot était très saisonnier, c'est-à-dire que je pouvais bosser à fond durant 1 ou 2 mois lors de salons, puis j'avais une période de creux de 3 mois. Hors, durant ces moments « creux », il fallait que je trouve des activités pour m'occuper. Et c'est là que je me suis mis à Hearthstone. J'ai rapidement accroché, et j'y ai joué de plus en plus. Arrivé à un certain niveau, et comme j'avais déjà participé à des tournois internationaux sur Magic, je me suis dis que je pourrais tenter des gros tournois sur Hearthstone. Et de fil en aiguille, je me suis qualifié pour les championnats d'Europe, où j'ai performé, et ai ainsi pu asseoir mon statut de joueur professionnel au travers de l'équipe Gamers Origin.
  • 3) As-tu tout quitté du jour au lendemain pour te lancer dans l'aventure, ou y a-t-il eu une phase de transition ?
  • Comme je te le disais précédemment, j'ai eu une période de transition assez douce vers mon statut actuel puisque j'ai cumulé durant 2 ans l'activité de vente de vêtements équins et celle de joueur professionnel puis streamer. L'une me permettait de vivre, et l'autre de pratiquer ma passion, celle des jeux de cartes. Il faut aussi comprendre que je n'ai pas tout lâché dès le départ parce que c'était les tout débuts d'Hearthstone, et que l'on ne savait pas encore si le succès du jeu serait au rendez-vous, s'il allait durer dans le temps ou s'éteindre doucement. Au delà de ça, mes parents m'ont aussi soutenu dans la démarche car, même s'ils sont cavaliers et m'ont transmis leur passion, ils m'avaient aussi soutenu dès l'époque du collègue/lycée lorsqu'il fallait participer à des compétitions internationales de Magic (en me payant les voyages notamment!) et ce ne fut donc pas pour eux une surprise lorsque j'ai décidé de me consacrer à temps plein à Hearthstone.
  • 4) Pourquoi t'es-tu fait contacter par Gamers Origin, et quelle a été leur proposition ?
  • Au début, je jouais à Hearthstone alors qu'il n'y avait pas encore vraiment de compétitions internationales, tout se passait sur le ladder (sur les deux premières saisons, j'ai fini dans le top 50). Et dans ma friendlist, j'avais 2 ou 3 joueurs français qui performaient aussi, dont un, Fabinouze, qui était à l'époque chez Gamers Origin. Je lui ai indiqué que je souhaitais moi aussi rejoindre une structure, pour continuer d'évoluer, et lui ai demandé le téléphone du président de Gamers Origin (Guillaume). Après un très bon échange, il m'a proposé de porter les couleurs de Gamers Origin lors des tournois, et qu'en contre-partie, la structure me payait les déplacements pour ces derniers. Et franchement, pour cette époque de l'eSport, c'était déjà pas mal comme avantage ! Donc au début, c'était juste un contrat de représentation, puis avec l'évolution de la structure et de l'eSport en général, d'autres avantages sont venus se greffer à tout cela.
  • 5) [Instant PUB] : Quelles sont les prochaines actualités de la Fishousphère à GO ?
  • Alors, à très très court terme, c'est à dire dans 2 jours (12 novembre 2016), j'ai une LAN d'Hearthstone à Marseille, au Hero Festival. Et bien évidemment, dans 2 semaines, il y a la DreamHack Winter, à JÖNKÖPING en Suède. Là on fait un bootcamp en mode « vrais joueurs d'eSport » avec les représentants de Gamers Origin, dont les deux nouvelles recrues (Chinoize et Mitsuhide). Et enfin, le fil rouge de cette fin d'année / début d'année prochaine, ce sont les qualifications à la Blizzcon qui est LE rendez-vous majeur de la compétition. Et pour cela il faut faire des points sur des tournois live et off line, et de bons résultats en ladder. Et pour être tout à fait honnête, je m'en donne les moyens car j'aimerais bien être le premier représentant français a participer à une Blizzcon !
  • 6) Quelle importance accordes-tu à ton image et quels sont les enjeux du contrôle de celle-ci ?
  • L'image, dans ce métier, c'est vraiment le nerf de la guerre en fait. Donc forcément, il faut la contrôler, la gérer, car l'on peut facilement en faire n'importe quoi … Et c'est d'autant plus vrai pour un animateur live, contrairement à un Youtuber. Effectivement, le Youtuber peut facilement travailler et retravailler sa vidéo si jamais il dit ou fait n'importe quoi lors de son enregistrement, alors qu'en live, tu peux passer par toutes les émotions et c'est extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible, de les cacher. Je stream en moyenne 30 à 35 heures par semaines, pour 2000 à 4000 viewers, et parfois c'est compliqué d'être toujours au top et drôle, même si cela se travaille via l'expérience. Et c'est marrant car aujourd'hui on me voit davantage comme un animateur que comme un joueur pro … et c'est tant mieux d'un côté, car je préfère faire passer un bon moment aux gens, et que ce soit mes performances qui parlent pour moi quant à mon statut de joueur !
  • 7) Enfin, le conseil du Chef : Sa fan-base et sa e-notoriété ... on les développe au « pifomètre » ou bien il y a des techniques bien précises à utiliser ?
  • Il y a des techniques, et elles ne sont pas innées ! Déjà, il faut être très présent sur les réseaux sociaux, principalement twitter, et facebook (éventuellement instagram). Et bien évidemment, avoir sa propre chaîne Youtube et y poster régulièrement des vidéos (soit issues des streams, soit préparées pour l'occasion). J'ai du reste de plus en plus de viewers qui m'indiquent ne pas me connaître mais m'avoir découvert au travers de Youtube ! Une précision néanmoins quant à ce que vous postez, sur twitter ou facebook : il faut poster de la qualité, ou des trucs sympas, se renouveler, mais surtout ne pas se dénaturer … faire un tweet sur Trump alors que tu n'y connais rien en politique, uniquement pour essayer de créer un buzz, ça n'a pas de sens …
    Enfin, pour terminer sur la e-notoriété, j'ai la chance d'avoir un agent et une graphiste (via BangBangManagement ; agence qui s'occupe entre autre de Yellowstar, Bruce Grannec, Domingo, Aypierre, etc). Effectivement, pour développer sa e-notoriété et sa fan-base, il faut un certain nombre de compétences et connaissances qu'il est difficile d'avoir lorsque tu passes tes journées entre les streams, les entraînements et les tournois.