Les news qui font du bruit sont sur VaKarM

  • 1) Romain, tout d'abord, pourrais-tu nous faire une rapide présentation de ton parcours à VaKarM ?
  • VaKarM a été créé en 2004 et était à la base ce qu'on appelle une multigaming, c'est à dire une organisation avec des équipes évoluant sur plusieurs jeux. Début 2007, le site a pris un virage en se séparant de ses équipes et en se concentrant sur l'actualité du sport électronique et plus précisément Counter-Strike. C'est à ce moment que j'ai rejoint le staff. En presque 10 ans maintenant, je suis passé de rédacteur, à rédacteur en chef, puis responsable webtv, pour finir président de l'association depuis 2015.
  • 2) Qu'est-ce qui te pousse, en 2007, a intégrer l'association VaKarM.net ?
  • J'écrivais à l'époque des articles sur un autre site, et j'ai été démarché par le responsable pour intégrer la rédaction VaKarM. J'étais curieux, passionné par Counter-Strike et les compétitions qui font le succès du jeu et j'aimais écrire autour de tout ça. J'avais du temps à donner, et intégrer une association en développement, avoir plus de visibilité et faire grandir la rédaction, c'était un défi motivant.
  • 3) Être bénévole au sein d'une association et y rédiger des articles, c'est beaucoup d'investissement, pour parfois devoir faire face à beaucoup de « rage » dans les commentaires. Comment se détacher de cette négativité et continuer à être productif ?
  • Cela fait effectivement partie des choses les plus dures à encaisser, surtout lorsqu'on débute. La motivation peut parfois en prendre un coup, mais il faut surtout se rappeler que ces commentaires sont minoritaires. A côté, on a tendance à oublier la majorité silencieuse, qui apprécie le travail que vous faites mais qui ne le dit pas forcément. Et puis même si la forme d'un commentaire peut laisser à désirer, le fond peut s'avérer intéressant. J'estime qu'il faut essayer d'en tirer du positif, les critiques sont toujours bonnes à prendre pour progresser. En ce qui concerne les purs « trolls » si nombreux sur Internet, mieux vaut les ignorer complètement, on ne s'en sort jamais sinon.
  • 4) La communauté de VaKarM s'est grandement agrandie depuis 2004. Comment expliques-tu la fidélité et le développement de cette dernière ?
  • Difficile à dire, c'est un ensemble je pense. On a eu dans un premier temps l'opportunité de traiter l'actualité d'un jeu, Counter-Strike : Source, qui a eu de beaux jours malgré la concurrence avec CS 1.6 à l'époque. Et puis en 2011 on a appris l'arrivée prochaine d'une nouvelle version, Global Offensive. C'était l'occasion de réunir tous les joueurs CS sur un unique jeu.

    On a cru à ce rassemblement, à raison puisque CS a pris une dimension folle, le nombre de joueurs, les audiences, les chiffres autour du jeu ont explosé.

    Ce qui nous caractérise je pense, c'est d'être un site tenu par des passionnés pour des passionnés. Le fait de traiter d'un seul jeu nous rend « spécialiste », les gens viennent chercher chez nous ce qu'ils n'auront peut-être pas sur des sites plus généralistes. Et puis forcément le bouche à oreille fonctionne pas mal entre joueurs.

    Aujourd'hui, certains de nos lecteurs ne jouent même plus, mais continuent de venir nous lire. C'est sans doute l'une des choses qui nous fait le plus plaisir.
  • 5) [Instant PUB] : En l'espace de 10 jours, le sujet « VaKarM recrute » et ses 6 postes a pourvoir, a déjà été vu 7800 fois. Quelle est la dynamique qui est derrière cette nouvelle salve de recrutement ?
  • On lance plusieurs sessions de recrutement par an. Tout le monde est bénévole dans notre staff, donc forcément il y a des roulements. Certains partent par manque de temps, par envie de voir autre chose ou tout simplement par aléa de la vie à côté. En parallèle, l'actualité à traiter ne désemplit pas et nos idées de projets non plus. On est donc souvent à la recherche de différents profils.
  • 6) Tu es depuis 2015 président de l'association. Quelle est ta charge de travail hebdomadaire pour remplir tes fonctions, et quelles sont aujourd'hui tes responsabilités ?
  • Il faut savoir que l'on est 4 membres pour composer le bureau de l'association. On se répartit un peu la charge de travail en sachant qu'il y a de l'administratif, de la comptabilité, du relationnel avec les sponsors, de la logistique pour les événements sur lesquels on se déplace, de l'organisation interne sur les différentes sections qui composent le site (rédaction, graphisme, vidéos, etc)...

    Je me considère un peu comme le chef d'orchestre au milieu de tout ça, en guidant les gens, en faisant partager mon expérience et ma vision des choses depuis toutes ces années. Si vraiment il y a une décision importante à prendre et qui peut diviser, je tranche, mais c'est très rare parce qu'on est assez transparent en interne, on discute en amont des choses à faire ou ne pas faire.
  • 7) Enfin, le conseil du Chef : Je souhaite rejoindre votre staff (quel que soit le poste) : quels conseils formulerais-tu pour la rédaction de ma candidature ?
  • Tout dépend du poste en question. Mais il ne faut pas en faire trop dans la première prise de contact. Écrire un mail soigné, c'est important, mais on évolue dans un milieu jeune et dicté par les règles d'Internet. Coller à cet état d'esprit me semble primordial. Ça ne sert à rien d'aller copier une lettre type trouvée sur le net. Il faut bien cerner le poste en question, donner ses qualités, ses motivations, et se mettre à la place de celui qui va recevoir la candidature. Fournir des références ou expériences dans le milieu est un plus mais ça n'est pas rédhibitoire.
    On a tous débuté un jour. Si vous aimez Counter-Strike, êtes motivé et prêt à œuvrer pour une communauté, il y a de fortes chances pour que ça colle entre nous.