Arme toi de courage et trouve la petite chose qui te différencie des autres !

  • 1) Ailye, tout d'abord, une rapide présentation pour nos lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore !
  • Alors moi IRL c'est Pierre-Hugo Meillot, plus connu sous le pseudo de Ailye. J'ai 25 ans, et je suis commentateur et streamer de League of Legends sur la OGaming TV, ainsi que coach sur Egg-One School depuis environ 3 ans. Auparavant j'ai eu l'occasion de faire plusieurs métiers, notamment dans la restauration, la formation et l'animation de colonies de vacances (la dernière en date étant la E-sport Summer School). Autrement … j'adore le skateboard et le surf, et bien entendu les jeux vidéo d'ordre général !
  • 2) Aujourd'hui commentateur/streamer à la Ogaming TV, tu es aussi coach sur Egg-One School. Qu'est ce qui te motive à aider de parfaits inconnus à progresser ?
  • L'argent ! Non, je rigole *rires. Plus sérieusement, il y a plusieurs dimensions à cette motivation. La principale étant que j'ai une passion pour la transmission et le perfectionnement. J'ai passé énoooooormément d'heures à étudier des joueurs pros, à tester des strats / builds, à optimiser telle ou telle action. Outre ce travail de fond, j'ai aussi appris à être pédagogue avant et durant mes séances de coaching. Donc lorsque j'accompagne quelqu'un, j'éprouve de la satisfaction à partager avec lui une passion commune, mais aussi à le voir évoluer, progresser. Et le meilleur dans tout cela, c'est lorsque je reçois un feedback via la plate-forme dans lequel l'élève m'indique qu'il a réussi à monter en Elo, à performer, bref, à atteindre l'objectif qu'il s'était fixé. Et ça, c'est sans doute la meilleure de toutes les motivations.
  • 3) Avec plus de 1300 heures de coaching au moment de l'interview, tu es noté 5 étoiles (le maximum) sur 406 avis d'élèves. Qu'est ce que cela t'inspire ?
  • Ces avis sont pour moi une forme de reconnaissance, ainsi qu'un baromètre sur de possibles remises en question de ma façon de faire. J'invite l'élève, à la fin de chacune de mes séances de coaching, à me laisser un commentaire sur la plate-forme, et je lui demande systématiquement d'être le plus honnête et franc possible. Pour aller plus loin sur cet aspect, tous les avis sont bons à prendre, mais je préfère très clairement un avis argumenté, avec quelques informations sur l'évolution de l'élève dans le ladder par exemple, plutôt qu'un simple « super cours, c'était génial ». Dans tous les cas, j'ai un grand besoin de feedback, quel qu'il soit, et ce dans l'optique d'amélioration et de perfectionnement continus.
  • 4) Comment fonctionne ta relation avec ton « élève » : est-ce que, parce qu'il te rémunère, il a l'impression d'être ton patron ?
  • Alors … ça dépend ! Je vais faire dans un premier temps une généralité, mais comme les cours sont « chers » (25 €/h), ceux qui prennent des heures de cours l'ont réfléchi et sont par là même dans une volonté de progression. Ils ne prennent pas 2 heures de cours pour se dire « tiens, je vais jouer avec un streamer ». De plus, comme j'ai réfléchi à des formats, j'ai préparé des ateliers, il m'est assez facile de guider l'élève et de jouer mon rôle d'accompagnant. J'ai ainsi rarement de problème à emmener l'élève là où je veux. Pour autant, je pense à un élève que je n'ai pas réussi à faire progresser : il était Silver IV, il savait farmer, il avait quelques bonnes mécaniques, mais l'ennui était qu'il avait un état d'esprit particulièrement déplorable. Il se disait être le meilleur, et n'était pas capable de se remettre en question lorsque quelque chose ne fonctionnait pas. C'est un état d'esprit que je rencontre fréquemment, mais dans le cas de cet élève, il était tellement exacerbé que lui, effectivement, je n'ai pas pu le faire évoluer.
  • 5) [Instant PUB] : Pourquoi faire appel à toi pour progresser sur League of Legends ?
  • C'est très large comme question ! Je pense que le plus critique reste encore de me comparer aux autres coachs : je pense être le meilleur pédagogue de toute la scène League of Legends française. Et ce pour une bonne raison : j'ai appris à le devenir ! J'ai appris la pédagogie (au travers notamment de mes précédents emplois et dans lesquels j'ai systématiquement atterri à un moment donné formateur), j'ai appris à construire des ateliers de progression, j'ai appris à écouter et à identifier les besoins. Ensuite, pour le côté League of Legends, je sais que c'est, entre guillemets, mon point faible. Effectivement, par rapport aux autres acteurs médiatisés, je suis classé assez bas et on pourrait ainsi mettre en doute ma connaissance du jeu. Pour autant, ce qu'il faut bien comprendre, c'est que cela fait 3 ans maintenant que je travaille sur League of Legends. Trois années durant lesquelles je me suis quand même pas mal renseigné vis à vis des joueurs professionnels, vis à vis de la méta, vis à vis de comment comprendre le jeu sur le plan statistique et mécanique. Et visiblement, avec la manière dont je me sers de cette masse d'informations, l'on arrive sur 1300 heures de cours avec 400 avis 5 étoiles sur eGG-one school !
  • 6) En lisant certains commentaires de viewers, j'ai la sensation que, parce que tu es « aussi » coach, leur exigence quant à tes streams est supérieure à la normale … Est-ce que ces deux casquettes sont à double tranchant ?
  • Oui, complètement, et c'est un vrai problème ! Les gens oublient aisément que j'ai fait partie cette saison des 1000 premiers joueurs à être passé Diamant ; ou encore que depuis 3 saisons je finis systématiquement entre le top 0,2 et 10 % des meilleurs joueurs Europe, et ce pour une raison simple : ils se réfèrent à des joueurs professionnels. Ils font ainsi l'amalgame de comparer quelqu'un qui joue à Lol depuis qu'il a 14 ans, et y joue 10 heures par jour en continu, et quelqu'un comme moi qui joue, certes, mais qui stream, commente, et coach durant ses journées. Ce ne sont pas les mêmes métiers. Donc oui, effectivement, le cumul de ces deux casquettes est finalement compliqué à gérer.
  • 7) Enfin, le conseil du Chef : Quelles sont, d'après toi, les 5 compétences les plus importantes lorsque l'on est coach sur un jeu vidéo ?
  • Alors la première, c'est la patience. Il faut du temps pour être connu puis reconnu. La seconde, c'est d'avoir un côté altruiste, ne pas « penser qu'à sa gueule ». La troisième, il te faut du « knowledge », c'est à dire une masse de connaissances, théoriques et mécaniques, te permettant de maîtriser ton sujet. Quatrièmement, il ne faut pas compter tes heures. Cinquièmement, il ne faut pas escompter en vivre avant un bon moment, ou alors avec une activité à mi-temps à côté. Et j'en rajouterai une sixième ! Il faut un certain côté puriste. Effectivement, le milieu du jeu vidéo est en train de muter très rapidement, et il est important qu'il garde son âme, qu'il ne soit pas dénaturé par ses acteurs au travers de combines médiatiques ou politiques. Je tiens à cet univers tel qu'il est, et je souhaite véritablement qu'il reste en l'état.