Multi-casquettes pour de multi-façettes !

  • 1) Laure, tout d'abord, que peux-tu nous dire de ton parcours pour ceux qui ne te connaîtraient pas encore ?
  • Alors j'ai obtenu un baccalauréat littéraire dans un lycée parisien, après quoi j'ai entamé des études d'anglais et d'histoire de l'art. Initialement je voulais être commissaire priseur, j'avais déjà envisagé le journalisme mais puisqu'il faut faire un choix rapidement à la sortie du bac j'ai choisi cette voie. J'y suis restée deux ans pendant lesquels j'étais totalement perdue. J'avais beau être passionnée d'art, le fait d'étudier ce domaine toute la journée ça m'a lassée, et c'est pourquoi j'ai souhaité me réorienter vers le journalisme. Cette réorientation est tombée plus ou moins au moment où j'ai commencé à m'intéresser à l'esport. Nous étions en 2013 et c'est en suivant les championnats du monde que je me suis dit que je pourrais apprécier écrire des articles sur League of Legends ; je passais déjà du temps sur le jeu donc autant en profiter pour se rendre utile. J'ai donc intégré la rédaction de Millenium au sein de laquelle je suis restée six mois. J'ai enchaîné avec un contrat chez Gaming Live pour les championnats du monde de l'année suivante, et finalement, j'ai souhaité rejoindre la rédaction d'O'Gaming.tv avec qui j'évolue encore à ce jour. O'Gaming a vraiment été une opportunité énorme puisque j'ai eu la chance de mener diverses interviews l'an dernier à Paris, mais au delà de cela, c'est en partie grâce à mes papiers pour le site que j'ai pu être recrutée chez Riot Games en tant que pigiste sur le site lolesports. Aujourd'hui je m'essaie au shoutcast (commentaire de compétitions) c'est assez nouveau et difficile compte tenu de mon manque d'expérience mais c'est une voie que je souhaiterais approfondir par la suite.
  • 2) Tu t'es engagée, suite à ta bi-licence en Anglais et Histoire de l'Art, dans des études de journaliste. Qu'aimerais-tu faire à la suite de celles-ci ?
  • Je le répète souvent, mais initialement je souhaitais écrire dans le domaine de la presse culturelle. Que ce soit l'art, la musique, ou la gastronomie, ces sujets me passionnent et à terme je souhaiterais évoluer dans cette branche de la presse. L'esport est une passion qui me permet de vivre à ce jour et je compte bien aller le plus loin possible donc à terme, il est probable que je fasse encore un bon bout de chemin là dedans avant d'éventuellement changer de domaine. Tout bouge très vite dans ce secteur et les opportunités sont florissantes.
  • 3) Aujourd'hui, tu as la chance de participer à de grands rassemblements et réaliser les interviews de têtes d'affiche de l'eSport. Comment te prépares-tu à ce genre de rendez-vous ?
  • En soi, lorsque je réalise des interviews, ce sont toujours avec des joueurs que je connais bien, que je suis régulièrement et finalement les questions que je souhaite leur poser semblent évidentes. Tout dépend de l'angle abordé mais généralement j'essaye de griffonner quelques notes en amont des points importants à aborder car j'ai tendance à me laisser emporter dans la conversation. Pour les interviews en anglais, j'ai quand même pris l'habitude d'écrire les questions intégralement car ce n'est pas ma langue natale et refaire une prise et un interview complets parce que j'ai bafouillé c'est loin d'être pro.
  • 4) Que ressent-on à quelques instants d'échanger face caméra avec un Doublelift, un Faker ou une Sjokz ?
  • Ce sont des moments intenses et honnêtement j'étais très stressée face aux joueurs durant la plupart de mes interviews. C'est une technique nouvelle pour moi et j'ai eu du mal à être à l'aise face à des joueurs que j'ai l'habitude de regarder souvent jouer. Je pense que pour Faker l'an dernier c'était le pire, et sûrement aussi un moment dont je me souviendrai à vie. L'interview était inespéré et j'avais harcelé les RP de Riot Games pendant deux semaines pour avoir cet interview donc au moment où on m'a finalement dit "oui" j'étais folle de joie, on aurait dit une gamine à Noël.
  • 5) [Instant PUB] : Quels sont les projets sur lesquels tu travailles actuellement (events, interviews, articles) ?
  • Pour le moment je reste concentrée sur mes études et je continuerai d'écrire en parallèle. Je choisis souvent mes sujets d'articles donc c'est assez divers, j'aime surtout brosser des portraits ou faire des analyses de tendances en compétition. Pour les mois à venir j'aimerais beaucoup continuer le cast, c'était vraiment une super expérience et je pense qu'avec le temps et de l'entraînement c'est quelque chose dans lequel je prendrai beaucoup de plaisir.
  • 6) Quelles sont, d'après toi et avec le recul que tu as aujourd'hui, les 3 compétences les plus importantes lors de la préparation / réalisation d'une interview ?
  • Je pense que la toute base pour réaliser des interviews c'est de se tenir informé. Ça peut sembler basique mais League of Legends évolue énormément tout au long de l'année et en réalisant un interview il y a toujours un contexte à placer et rester constamment informé sur les compétitions c'est LA clé pour trouver les sujets à aborder. Pour ce qui est du reste, je pense que chaque journaliste a ses techniques pour être au point et en ce qui me concerne, j'écris beaucoup de notes en amont. En dernier, il est essentiel que l'interview soit un moment de partage entre deux personnes. Puisque je suis souvent face à des joueurs assez jeunes, ils doivent se sentir à l'aise et discuter un peu avec eux le temps de préparer la caméra est un bon moyen d'y parvenir. Donc pour résumer : se tenir informé, être organisé et savoir créer un climat de confiance.
  • 7) Enfin, le conseil du Chef : il est difficile de plaire à tout le monde, que ce soit vis à vis d'un article, ou la réalisation d'un interview. Comment prendre suffisamment de recul face aux commentaires négatifs ?
  • Honnêtement c'est quelque chose avec lequel j'ai eu beaucoup de mal, j'ai eu une première expérience en caméra assez compliquée et j'ai eu beaucoup de mal à rester neutre face à certains commentaires. Depuis un an ça va beaucoup mieux, j'ai réussi à prendre de l'assurance (notamment grâce à mes études). L'important c'est vraiment de faire la part entre les commentaires blessants et gratuits et les commentaires qui critiquent le fond de mon travail. Beaucoup de personnes m'ont envoyé des messages pour m'encourager ou me dire ce que je devrais travailler et j'en prends compte, pour ce qui est du reste, j'essaye de faire abstraction le plus possible.