Etienne Cadoux – Président de Ding Esports et co-fondateur de l'Agence Y

  • 1) En premier lien Étienne, pourrais-tu nous expliquer ton parcours ?

  • J’ai 26 ans et je suis entrepreneur depuis 3 ans. A la suite de mon diplôme en 2014, j’ai immédiatement co-créé l’Agence Y, une agence de communication audiovisuelle et digitale avec mon amie, Anne.

    Anne et moi n’avions aucune expérience professionnelle dans ce milieu – la vidéo pour moi, le digital pour Anne – on a tout appris sur le tas, j’apprenais encore à utiliser le matériel sur mes premiers tournages !

    A partir d’octobre 2015, nous avons pris un bureau chez Now Coworking, qui ouvrait son premier espace et est aujourd’hui leader du coworking privé en France. Sortir de chez soi, discuter, rencontrer des personnes, réseauter, ça a été très bénéfique pour nous et la progression a été fulgurante : 6 embauches entre fin 2016 & 2017, et un chiffre d’affaires qui est passé de 30k en 2015 à 230k en 2017, avec un objectif de 380k en 2018 !

    Fin 2016, j’ai progressivement commencé à me retirer du pôle audiovisuel et me suis consacré à la direction stratégique et au commercial, pour finalement me retirer de la gestion opérationnelle de l’Agence courant 2017 et laisser cette place à Anne, qui occupe de le rôle de responsable d’Agence depuis fin décembre !

    J’ai emménagé à Lille fin janvier pour créer mon nouveau projet, Ding Esports !
  • 2) Peux-tu nous expliquer ce qu'est Ding Esports ?

  • Ding crée de multiples projets ayant tous un rapport avec l’esport et apportant une valeur ajoutée pour les amateurs comme pour les novices du monde du jeu vidéo.

    Le premier projet officiellement lancé est Ding Studio, le plus grand réseau de studios WebTV polyvalents dédié à l’esport en France. Dans l’idée, ces studios sont pensés pour être polyvalents : personnalisables ou utilisables en l’état, accueillant de l’esport et du non-esport. De 45 à 100m² selon les villes, l’objectif est de proposer un service irréprochable, clé en main, partout en France.

    Nous travaillons en partenariat avec Now Coworking, qui héberge nos studios, et suivons leur plan de développement. D’ici à 5 ans, nous serons présents dans les 10 plus grandes villes de France. En dehors des villes où Now Coworking va s’implanter, mais aussi à l’international, nous sommes à l’écoute de toutes les opportunités !

    En parallèle, nous travaillons avec la CCI Grand Lille à la création d’une fédération esportive dans les Hauts-de-France. Lille a tous les atouts pour devenir une capitale Européenne de l’Esport ! L’objectif est de favoriser les échanges entre les différents acteurs de la région, l’accueil et l’organisation d’événements, mais aussi l’installation d’entreprises et de startups esport sur le territoire.
    D’autres projets sont dans les bagages, nous les annoncerons courant 2018 :)
  • 3) Quelle(s) stratégie(s) allez-vous déployer, avec ton équipe, pour faire (davantage) connaître votre start-up ?

  • Initialement, nous avions prévu d’annoncer notre projet en mars, mais la CCI Grand Lille, par l’intermédiaire de son président Yann Orpin qui soutient notre projet, nous a offert la possibilité de présenter notre projet devant 700 chefs d’entreprises aux vœux des forces économiques de la CCI Grand Lille mi-janvier. C’est une chance exceptionnelle de compter la CCI Grand Lille parmi nos partenaires !

    Après un pitch d’une minute, les retombées au niveau local et sur les réseaux sociaux ont été très bonnes, nous avons dû créer en urgence nos médias sociaux, boucler notre identité visuelle, la landing-page du site etc. Nos différentes initiatives sont très bien accueillies, nous avons eu la chance de rapidement rencontrer des acteurs importants de la région.

    Globalement, nous avons fais en 3 semaines ce que nous avions prévu de faire en 6 mois. Nous allons rester discrets jusqu’à la finalisation de la conception de nos studios avec notre partenaire. Ensuite, on passera la deuxième, rendez-vous en mars !
  • 4) Tu as une approche très pédagogique au travers de Ding Esports, notamment auprès du grand public. Pourquoi cette dynamique ?

  • Je suis convaincu que le développement de l’esport doit (aussi) passer par la pédagogie. L’esport d’aujourd’hui se développe à une vitesse incroyable, certains ne l’ont pas vu arriver, d’autres essayes d’attraper le train en marche.

    Pour le grand public, l’esport a besoin d’être expliqué, vulgarisé. Il y a un gros travail d’apprentissage à faire. Lorsque l’esport est expliqué, il génère de l’intérêt, de l’admiration même, mais aussi, parfois, de l’incompréhension (comment ai-je pu passer à côté de cela ?) ou du déni : l’inconnu fait peur. L’esport remet en question le monde de demain.

    Je pense que le sport doit servir l’esport pour favoriser sa compréhension en établissant des parallèles, puisque le modèle est proche. C’est un défi très excitant !

    Le néophyte d’aujourd’hui est le spectateur de demain, nous voyons notre démarche comme une opportunité pour les acteurs esports.
  • 5) [Instant PUB] : Quelle est la place de l’Agence Y dans le projet Ding Esports aujourd’hui ?

  • Déjà, l’embauche rapide d’Alexandre a été possible grâce à l’Agence Y qui porte le coût de son CDI et mon salaire le temps que le projet se lance.

    La communication est intégralement gérée par l’Agence. Ce qui est intéressant, c’est qu’à Rouen, personne n’est réellement intéressé par l’Esport, contrairement à Alex et moi. Les deux approches sont complémentaires, la vision globale est plus large. En plus, on peut se servir d’eux comme cobayes pour tester nos projets !

    Nous réfléchissons à adapter le savoir-faire de l’Agence Y à l’esport. J’aime à penser que la concurrence doit être saine et que les alliances permettent d’aller plus haut et plus loin. Nous sommes en contact avec des agences esports qui ont bien accueillis notre démarche et notre structure dans sa globalité. To be continued.
  • 6) Vous avez gagné l'appel à projets « Now Academy », vous permettant, entre autres choses, de disposer d'un espace de travail au Palais de la Bourse de Lille. Quels ont été, d'après toi, les éléments forts qui vous ont permis de décrocher la victoire ?

  • Déjà, c’est un outil formidable pour un espace comme Now Coworking. Un studio WebTV intégralement équipé, clé en main, personnalisable, dans tous les espaces en France, c’est un service supplémentaire

    Now Coworking n’est pas une place dédiée à l’Esport. Pourtant, nos espaces s’y intègrent parfaitement, nos studios ayants été pensés « polyvalents ».
    Nos studios, en dehors de leur utilisations « locatives  B2B », seront utilisés pour expliquer, démocratiser l’esport. Nous recevons d’ores et déjà des messages d’encouragements et de curiosités, des coworkers d’entrepreneurs, de freelance, de particuliers, d’institutions
  • 7) Enfin, le conseil du Chef : Tu as créé et développé l'Agence Y, basée à Rouen, et qui comprend aujourd'hui 7 collaborateurs. Qu'est-ce que cette expérience t'apporte aujourd'hui, à l'aube de l'aventure Ding Esports ?

  • Quand j’ai créé l’Agence Y, j’avais beaucoup d’idées, de temps et de volonté, mais aucune expérience professionnelle, aucun recul, aucun réseau. Moralement, il faut être solide, apprendre à gérer les aléas du quotidien, le manque de trésorerie, le sentiment constant de ne pas savoir si on va pouvoir ou non se payer à la fin du mois. Trouver des clients et les fidéliser. Fédérer ses équipes, leur apporter les meilleures conditions de travail possible.

    La moindre erreur d’appréciation et d’organisation peut parfois prendre des proportions énormes. Je pense que j’aurais pu couler une bonne dizaine de fois. Il faut s’accrocher, et ça a payé. L’Agence Y a aujourd’hui de fabuleuses opportunités de développement, une équipe en or. Je ne regrette pas les sacrifices qu’Anne et moi avons fait ces 3 dernières années pour en arriver là !

    Aujourd’hui, j’ai 3 ans d’expériences en tant que chef d’entreprise, c’est peu et énorme à la fois. J’appréhende cette aventure différemment, la pression financière, la gestion au quotidien, j’ai une vision plus large de ce qui m’attends, et surtout, une super équipe de communication qui m’accompagne pour promouvoir le projet. Cela n’annonce que du bon !



    Crédit Photo : La fille la plus talentueuse du monde - https://agence-y.fr/portfolio/

N'hésitez pas à consulter une autre de nos interviews