Dorian - CEO chez The Pawn

  • 1) Dorian, en premier lieu, pourrais-tu nous en dire plus sur ton parcours ?
  • Je me suis en premier lieu tourné vers la chimie, science pour laquelle j’éprouvais une véritable passion. Le master en poche, je me suis lancé dans une formation de management & gestion des PME, ayant bien en tête d’un jour œuvrer dans les énergies renouvelables. Ce fut chose faite à l’issue de celle-ci en 2009 avec une aventure entrepreneuriale multi-entités intégrant l’ensemble de la chaine de valeur dans la mise en oeuvre d’installations solaires thermiques et de chaufferies biomasses. Je travaillais alors en format B2B avec une clientèle de majors du BTP, de promoteurs immobiliers, de collectivités locales aux travers des prestations de bureaux d’études, de travaux, d’exploitation, d’approvisionnements en combustible, d’industrialisation des processus de fabrication, etc.
  • 2) Qu'est-ce qui t'a amené à passer, courant 2015, de l'univers des énergies renouvelables à celui du digital et de l'évènementiel eSport ?
  • L’envie de nouveautés. Je suis un insatiable curieux et ne prends rarement autant de plaisirs qu’en apprenant. Après 7 ans dans les cleantech, c’était l’occasion.
    Sur proposition, j’ai donc rejoins fin 2015 la société JK Groupe, agence digitale notamment spécialisée dans le gaming et l’eSport afin d’accompagner un développement qui devait la pousser à traiter des opérations d’envergure, Rush Esport et le Canal Esport Club pour ne citer qu’elles. Six mois plus tard, je rejoignais la direction des Meltdown Esports Bars qui connaissent un développement fulgurant sur les marchés européen et nord-américain.
  • 3) Comment s'est déroulé ta transition entre les process très rigides et formatés du BTP et ceux de l'eSport, pour lesquels tout semble à construire ?
  • J’oserai dire que la transition est plus facile dans ce sens qu’il ne le serait de l’eSport vers le BTP. (rire)
    Plus sérieusement, le BTP est un univers très codifié, très réglementé, très normé, ou aucune opération ne se déroule sans une vingtaine de partenaires devant travailler simultanément, sous la supervision stricte d’une MOE, d’une MOA, de bureaux d’études et autres bureaux de contrôles. On ne plaisante ni avec les contraintes administratives, ni techniques.
    Autant dire que les us du secteur professionnel du gaming, et plus particulièrement de l’eSport apparaissent pour le meilleur, très communautaires, très ludiques, très flexibles. Pour le pire, très amateurs.
  • 4) Est-ce que, d'après toi, avoir une expérience hors eSport amène une véritable plus-value lorsque l'on intègre ce domaine ?
  • L’écosystème professionnel eSportif évolue très vite, mais ses acteurs peinent à identifier ou mettre en œuvre des modèles économiques rentables. Phénomène accentué par des évolutions conjoncturelles, qu’elles soient techniques ou législatives leur imposant pourtant une structuration à marche forcée sous peine de disparition.
    Ces difficultés ont pu conduire certaines sociétés du secteur à appliquer des stratégies court-termistes au détriment des intérêts de leurs partenaires. Situation qui ne garantira évidemment pas la pérennité de leurs relations, et plus grave pour le secteur, désenchantera pour longtemps leur inclination pour l’eSport.
    Si je ne devais retenir qu’un atout à l’expérience extra-branche, ce serait justement la reconnaissance de la primauté de la relation de confiance entre partenaires. Il m’est donc rapidement apparu qu’il serait souhaitable d’accompagner l’intégralité des acteurs, qu’ils soient directement parties prenantes ou qu’ils soient annonceurs afin de faciliter et installer dans la durée les relations business de chacun.
  • 5) [Instant PUB] : Que peux-tu nous dire sur ta structure The Pawn ?
  • The Pawn est une société de consulting et d’outsourcing fondée début juin et intervenant sur trois segments métiers, la direction administrative & financière, le marketing et la gestion de projets.
    Le premier a pour objectif de répondre aux besoins de structuration, qu’il s’agisse de problématiques de trésorerie, de financement, de volonté d’externaliser des thématiques non opérationnelles pour répondre à des exigences nouvelles, d’accompagner un développement commercial majeur ou bien même de satisfaire à des questionnements ponctuels sur des sujets RH, juridique, etc.
    Le deuxième, le marketing, à la fois stratégique et opérationnel est à même de répondre à l’ensemble des diligences de notre clientèle vis-à-vis de son positionnement marché. Nos premiers contrats grands comptes portaient d’ailleurs sur de la définition de stratégies d’acquisition et de la mise en œuvre des campagnes adhoc. La pluralité des acteurs de l’eSport n’est pas toujours source de simplicité et il convient de maitriser les forces et faiblesses de chacun.
    La gestion de projet enfin, pour apporter notre expertise et notre support aux structures, endémiques ou non, qui nécessiteraient un pilotage de leurs projets opérationnels liés à la tenue ou à l’amplification de leurs campagnes de communication, de leurs opérations plus ponctuelles ciblant la notoriété ou la préférence de marque jusqu’aux jeux-concours, programmes événementiels ou objectifs plus techniques avec visées ROIstes.
  • 6) Quel regard portes-tu sur le développement des agences de « consulting eSport » qui germent un peu partout en France dernièrement ?
  • Ce développement s’inscrit dans le cadre d’une dynamique faste pour l’eSport et il faut en cela s’en réjouir. Nous sommes rentrés depuis quelques années dans un processus de construction et d’édification qui ne trouvera de limite que lorsque le secteur se sera véritablement professionnalisé. Et j’ai dans l’idée que la nature même de l’eSport, fortement innovante, induira un renouvellement permanent de son biotope professionnel avec des surprises régulières.
    Quant au reste, toutes les agences ne se valent pas, il me semble que certaines amalgament carnets relationnels et domaines d’expertise véritables.
  • 7) Enfin, le conseil du Chef : Quelles sont les avantages qu'un entrepreneur trouverait, pour la création ou le développement de son projet, en mandatant une agence comme The Pawn ?
  • Collaborer avec The Pawn, c’est s’assurer d’un accompagnement personnalisé et d’une expertise à fois technique et critique. Nous gardons à l’esprit que chaque structure a ses propres enjeux, ses propres budgets, ses propres contraintes et nous adaptons en conséquence nos solutions.
    Nous nous faisons fort d’examiner la pertinence des projets clients et de confronter leurs attentes pour identifier dès le démarrage de la collaboration les ajustements et marges de manœuvre qui pourraient s’avérer nécessaires.
    La transparence fait partie de l’ADN de The Pawn.
    Enfin, nous assurons à tous nos partenaires une mise à disposition d’un pool d’experts hautement spécialisés, qu’ils viennent du secteur de l’eSport ou non, pour répondre rigoureusement à leurs objectifs.