Fiche métier - Streamer professionnel : le métier, les formations, les compétences

Fiche métier - Streamer professionnel : le métier, les formations, les compétences

Qu'est ce qu'un Streamer ?

Le Streamer est un individu retransmettant en direct ses « parties de jeux vidéo ». En d'autres termes, il diffuse en live les sessions de jeux auxquels il joue, auprès de téléspectateurs, et ce au travers de médias / plateformes tels que twitch.tv ou gaming.youtube.com/live. « Certainement pas un métier », d'après mes grands-parents, il s'avère que certains « Streamers » en vivent très correctement.

Je pense que l'on peut dissocier deux types de Streamers : les très très bons joueurs du jeu X, et les très très bons animateurs live (les showmans). Adrien Nougaret, alias Zerator, dans l'interview qu'il nous a donné mi-2016 se définissait lui même comme étant un « animateur live ». Il faut ainsi garder à l'esprit qu'être Streamer, ce n'est très certainement pas « jouer toute la journée », bien au contraire : car autour de cette « activité visible » se cache un très grand nombre d'heures de travail, de solides compétences artistiques et techniques, ainsi qu'une grande capacité à développer une « fan base ». Tout du moins, si vous souhaitez devenir Streamer professionnel ou semi-professionnel.

Quelles sont ses qualités et compétences ?

- Être professionnel ! (oui, on commence par là … Après tout, c'est un job à part entière, et force est de constater que ce « professionnalisme » semble parfois ne pas être une des conditions sine qua non de cette profession !)
- Assiduité et endurance aux critiques
- Rigoureux, au travers de planning et relais via les réseaux sociaux
- Un peu touche à tout, ou, formulé différemment, avec de bonnes capacités à apprendre et à se remettre en cause (montage vidéo et graphique, animation de communautés, réglages techniques, multitasking, etc)
- Avoir une « personnalité », ou s'inventer intelligemment un personnage

Quels métiers faire après celui de Streamer ?

Certains Streamers professionnels ont constitué une telle « fan-base » que certaines opportunités se présentent à eux (ou qu'ils vont chercher, selon les individus). Tout d'abord, un groupement de Streamers, une marque, une structure peut leur proposer de rejoindre les rangs, auquel cas, et selon les propositions, un contrat de travail en CDD peut leur être proposé, ou bien une rétribution sur donations / revenus publicitaires, ainsi qu'un soutien logistique, technique et médiatique.
Ensuite, certains très bons joueurs peuvent se faire repérer par une équipe semi-pro ou pro, et se voir proposer une place d'esportif.
Enfin, certains se diversifient, là encore bien souvent grâce au poids de leur fan-base, en opérant des « opé spé » (entendre : opérations spéciales) pour des marques, ou encore en « castant » des compétitions live du jeu vidéo pour lequel ils se sont positionnés en spécialistes.

devenir streamer professionnel

Quel est le salaire d'un Streamer débutant ?

0 euros (à plus ou moins quelques euros)...

Derrière cette touche d'humour se cache un constat : rares sont les Streamers en capacité d'en vivre décemment. Effectivement, les diverses revenus qu'un Streamer débutant peut contracter sont les suivants :

- les donations réalisées par leurs « viewers »
- les abonnements à leurs chaînes
- les éventuels revenus publicitaires s'ils sont « partenaires » de certains médias de diffusion.

Autant dire qu'au commencement de cette activité, et hors cas très exceptionnels, il ne faut pas espérer pouvoir en vivre correctement, et que réussir à couvrir ses frais est déjà une réussite en soit.

Quelles formations permettent de devenir Streamer ?

Au jour de la rédaction de cette fiche métier, et sans l'analyse nécessaire, nous ne souhaitons pas évoquer de formations permettant de devenir « streamers professionnels ». Effectivement, des centres de formations / des structures sans reconnaissance officielle d'organisme de formations, dispensent de « modules » ou de formations courtes sur le thème du streaming. Sans jugement aucun sur la qualité des modules ou des intervenants, nous ne sommes aujourd'hui capable d'évaluer leur pertinence.